Ligue des Champions 2015/2016 – 4ème journée

liguedeschampions
Rémy Garrel
Rémy Garrel - Publié le 5 novembre 2015

Footballski vous fait vivre les aventures européennes des clubs est-européens. La quatrième journée de Ligue des Champions est là !


Groupe A : L’espoir de Donetsk

  • Shakhtar Donetsk 4-0 Malmö FF
  • Real Madrid 1-0 Paris-SG

Il était considéré comme le match de la rédemption. Après un triste match et une défaite en terre suédoise, le Shakhtar Donetsk se devait de l’emporter à Lviv pour espérer accrocher une qualification en Ligue Europa.

Tandis que l’on retrouvait Kanibolotskiy dans les buts ukrainiens – il était déjà titulaire lors des derniers matchs du club en championnat, c’est surtout l’attaque qui se montra rapidement dangereuse avec, pour commencer, un but de l’attaquant ukrainien Oleksandr Gladkiy sur un centre parfait du Brésilien Marcio Azevedo.  Le jeu de Lucescu est en place, le Shakhar est prêt pour sa domination et pour un festival d’occasions. Malheureusement, la plupart seront manquées.

Jusqu’à cette 46ème minute et un festival d’Alex Teixeira dans la surface de réparation suédoise. Malmö n’y arrive, se fait prendre par le génie du Brésilien et concède alors le penalty. Transformé bien évidemment par le grand Darijo Srna, qui, rappelons-le, est le joueur le plus classe du monde.

La Lviv Arena est heureuse de voir l’Ukraine rayonner en Europe et pourra exulter sur les deux prochains buts du club avec, dans un premier temps, une déviation de la tête d’Eduardo tel le renard des surfaces qu’il est, puis, dans un second temps, celle d’Alex Teixeira, l’homme en forme du Shakhtar.

Avec cette large victoire, le club de Donetsk prend là ses premiers points dans la compétition et revient à hauteur de son adversaire du soir. Un adverse que le club ukrainien devra distancer dans les prochaines journées pour accrocher sa place en C3.


Groupe B : Des regrets pour le CSKA

  • Manchester United 1-0 CSKA Moscou
  • PSV Eindhoven 2-0 VfL Wolfsbourg

Des regrets, beaucoup de regrets pour le CSKA Moscou qui avait l’occasion d’arracher le point du nul sur la pelouse de Manchester United. En configuration défensive tout au long du match, les joueurs de Slutsky ont adopté le jeu en contre afin de prendre en défaut le bloc mancunien très haut, mais malgré quelques fulgurances, les Anglais dominateurs ont su annihiler chaque tentative moscovite et au contraire de leurs adversaires, se sont montrés réalistes devant le but quand Rooney va réussir a tromper Igor Akinfeev d’une tête a bout portant. Seydou Doumbia, remplaçant au coup d’envoi, aura l’occasion d’égaliser en fin de match mais son tir sera stoppé sur la ligne par Chris Smalling.

Le CSKA s’incline finalement 1-0 et Manchester United prend la tête du groupe B avec 7 points, devant le PSV Eindhoven et Wolfsburg a 6 points, le CSKA Moscou ferme la marche avec 4 points.


Groupe C : Astana accroche un deuxième point

  • Benfica Lisbonne 2-1 Galatasaray
  • Astana 0-0 Atlético Madrid

« Pour tous ceux qui n’ont jamais vu jouer Astana à domicile, ce match nul n’entrait sûrement pas dans leurs calculs. Moi, je n’ai pas été surpris par le match. Je l’avais dit par avance, cela allait être un match dur, difficile et cela a été le cas. » Les mots sont de Diego Simeone au sortir du match nul de son Atlético au Kazakhstan. Et ils étonneront forcément ceux qui ne connaissent de l’équipe locale que le match aller, où Stoilov avait décidé de faire l’impasse pour mieux se concentrer sur la course au titre en championnat. Profondément bouleversé, le onze de départ du FC Astana était cette fois-ci au grand complet pour tenter de prendre de nouveaux points à domicile, après le nul 2-2 face à Galatasaray. Mis au repos pour le déplacement à Madrid, tous les titulaires sont bien présents, dans une formation résolument offensive, Muzhikov accompagnant en attaque un Junior Kabananga habitué à évoluer seul en pointe.

Dans le froid des steppes et sur synthétique, les Madrilènes ne parviendront pas à faire la différence. La première période est plutôt équilibrée. Les Kazakhs obligent dès la premières minutes de jeu Oblak à sortir de bonnes parades, tandis que l’Atlético touche la barre transversale peu avant la pause par Koke. Profitant d’une mésentente entre Postnikov et le gardien Eric, Fernando Torres passe lui tout près d’ouvrir le score mais son petit extérieur du pied passe au ras du poteau. La seconde période est elle plus à l’avantage des visiteurs, qui touchent une nouvelle fois la barre mais ne marquent pas.

Au final, le FC Astana joue parfaitement son rôle de trouble-fête dans ce groupe. Après avoir accroché Galatasaray, ils s’offrent un nouveau point, mais empêchent surtout l’Atlético de suivre le rythme du Benfica, qui s’est imposé dans l’autre match. Avec neuf points, les Portugais sont quasiment assurés de se qualifier. Mais la lutte pour la première place du groupe est encore disputée avec les Espagnols, seconds à deux points de retard. Avant le Benfica-Atlético de la dernière journée, les Portugais feront à leur tour le périlleux déplacement au Kazakhstan dans trois semaines. Où ils pourraient bien perdre, eux aussi, quelques précieux points.


Groupe E : Une chance que Barcelone batte Borisov

  • FC Barcelone 3-0 BATE Borisov
  • AS Rome 3-2 Bayer Leverkusen

Pendant que le Bayer Leverkusen et l’AS Rome se livraient à nouveau à un festival de buts, le FC Barcelone de Rakitic accueillait le BATE Borisov pour ce qui s’annonçait être un match déséquilibré. Il l’a été, bien sûr – bien que peut-être moins qu’attendu au niveau du tableau d’affichage – mais le BATE Borisov a bien résisté et aurait pu, avec un peu plus de réussite, rapporter un point de son déplacement en Catalogne. Le coup-franc de Stasevich au quart d’heure de jeu aurait pu, voire dû, être mieux frappé alors que ter Stegen s’est facilement interposé en repoussant le ballon.

Et puis, le Barça a ouvert le score, sur penalty. Un penalty loin, très loin, d’être justifié alors que Munir tombe très facilement dans la surface après un léger contact au niveau du haut du corps avec Filip Mladenovic, qui prend d’ailleurs un carton jaune sur l’action. Neymar transforme. Le Barça domine, ter Stegen se permet de faire des gestes techniques au poteau de corner. Suarez est proche de doubler la mise mais le BATE défend bien et résiste au but du break. Le Barça joue à un rythme de sénateur qui permet au BATE d’espérer.

En deuxième période, Igor Stasevich tombe dans la surface après un contact bien plus visible, sous les yeux de l’arbitre assistant, de l’arbitre surface. Pas de penalty alors que le BATE aurait pu égaliser. Les petits clubs, vous savez. Par la suite, Suarez inscrira le deuxième but barcelonais après un contre suite à un centre catastrophique de Yablonski, puis Neymar encore lui triplera la mise. Si le Barça est presque qualifié, le BATE, lui, n’est pas encore éliminé et peut encore croire – un peu – à la qualification et surtout, avec une victoire lors d’un des deux derniers matchs, à un repêchage en Ligue Europa.


Groupe F : L’Olympiakos dans la douleur vers les 1/8èmes

  • Olympiakos 2-1 Dinamo Zagreb
  • Bayern Munich 5-1 Arsenal

Avant d’entamer cette 4ème journée du groupe F, le Dinamo Zagreb enregistre l’absence de Soudani, remplacé par Pjaca sur l’échiquier de Zoran Mamic. Du côté de l’Olympiakos, les Rouges et Blancs pouvaient se satisfaire du retour de Cambiasso mais celui-ci devait rester sur le banc.

Le début de match est haché de part et d’autre mais l’Olympiakos semble prendre les choses en main. A la 7ème minute, Fortounis se procure la première occasion du match d’une frappe puissante et légèrement enroulée qui passe légèrement hors cadre. Le match est terne et pauvre en possibilités. L’Olympiakos paraît maîtriser le match quand à la 21ème minute, un centre magnifique de Pivaric trouve Hodzic. Ce dernier profite du mauvais placement de Siovas pour tromper Roberto, médusé. 0-1. Le Dinamo peut rêver de faire le-même coup que l’Olympiakos au match aller. Les Croates font beaucoup de fautes mais ne laissent que peu d’opportunités aux Grecs qui ne parviennent pas à accélérer le jeu.

© fck.de

Fortounis | © fck.de

A la sortie des vestiaires, une autre tuile s’abat sur l’Olympiakos avec la sortie sur blessure de Botia. Les Grecs sont mieux dans le match et mettent une vraie pression sur la défense croate. Celle-ci s’effondre à la suite d’un exploit de Fortounis qui passe brillamment en revue le milieu de terrain pour isoler Ideye dans le rectangle d’Eduardo. L’attaquant nigérian est séché dans le rectangle par Gonçalo… Penalty et carte jaune pour le défenseur du Dinamo qui aurait dû être exclu car c’était le dernier homme. Fortounis s’élance et frappe le penalty trop mollement pour pouvoir battre le gardien croate. Le dépositaire du jeu grec peut récupérer le deuxième ballon mais l’envoie sur orbite. A ce moment-là, on se dit vraiment qu’ « o Thrylos » a laissé passer sa chance.

Dix minutes plus tard, Marco Silva prend la décision cruciale de remplacer un Hernani transparent par Pardo. Le changement est quasi automatiquement payant. Dans la minute qui suit, le Colombien égalise de façon méritée pour l’Olympiakos d’une frappe enroulée du gauche. Pardo est intenable et met gravement en difficulté Privaric qui passait un match tranquille jusque-là au back gauche. A la 79ème le Croate est exclu pour une deuxième jaune à la suite d’une faute sur le Colombien, certainement l’homme du match.

A 11 contre 10, le Dinamo qui n’a rien montré en 2ème période ne pouvait espérer mieux qu’un nul. Malheureusement pour eux, Pardo, encore lui, profitait d’un caviar de Fortounis à la 90ème pour propulser l’Olympiakos aux commandes, 2-1 score final.

Grâce à cette victoire, les Grecs sont assurés de passer l’hiver au chaud et ont certainement plus qu’un pied en 1/8ème de finale de la Champions League.


Groupe G : Le Dynamo tombe à Londres

  • Chelsea 2-1 Dynamo Kiev
  • Maccabi Tel Aviv 1-3 FC Porto

C’est un Chelsea en plein doute qui affrontait le Dynamo à Stamford Bridge ce mercredi soir. Les Blues de Matic, Ivanovic et Begovic vont tout de suite mettre en place leur système, bien orienté côté gauche avec Oscar qui remplace Hazard sur la feuille de match. La première occasion viendra même du Brésilien à la suite d’un centre côté droit, sa frappe n’inquiétera pas Oleksandr Shovkovskiy. Les duels sur les ailes sont intenses et obligent Yarmolenko à souvent redescendre pour prêter main forte à ses défenseurs. La domination des Blues va s’intensifier à mesure que le temps défile. L’ouverture du score viendra sur un auto-but de Dragovic. Le centre de Willian ne trouvera pas Diego Costa mais bien la tête du défenseur autrichien qui vient tromper son gardien. Les 22 acteurs rentreront aux vestiaires sur le score de 1 à 0 en faveur des Londoniens.

Artem Kravets va rater une belle occasion en début de seconde période: bien lancé en profondeur, l’attaquant ukrainien sera repris par Kurt Zouma dans la surface des Blues. Le rythme va quelque peu s’accélérer et les occasions se multiplier. Le brésilien Junior Moraes va finalement remplacer Artem Kravets et se procurer une belle occasion après un récupération de Denys Garmash. Asmir Begovic sera vigilent sur sa ligne. Le Français Zouma va répondre quelques instants plus tard sur un coup franc, sa reprise viendra flirter avec le poteau du Dynamo. Oscar viendra à son tour mettre à contribution Shovkovskiy, le portier de 40 ans évitera le 2 à 0 peu après l’heure de jeu. Les deux formations vont se rendre occasions pour occasions et proposer une seconde période bien plus emballante que la première. C’est au courage que les Ukrainiens vont revenir au score sur une sortie aérienne mal négociée par Asmir Begovic. Le ballon file devant tout le monde pour atterrir sur Dragovic qui contrôle et propulse la balle au fond. Un partout à l’amorce des dix dernières minutes. Mourinho va s’en remettre à son Brésilien et ex du Shakhtar Willian qui va redonner l’avantage à Chelsea cinq minutes plus tard sur un magnifique coup-franc, obtenu au préalable par le génial Eden Hazard. On en restera sur ce score de 2 à 1, les Blues de Mourinho reprennent la seconde place de ce groupe G.

Dans l’autre rencontre, le FC Porto continue sa ballade en tête du groupe avec une victoire logique à Tel Aviv sur le score de 3 à 1. Tello, André et Ayun sont buteurs pour le club portugais.


Groupe H : Le Zenit valide son ticket à Gerland

  • Olympique Lyonnais 0-2 Zenit Saint-Pétersbourg
  • La Gantoise 1-0 Valence

Largué par le CSKA en championnat, le Zenit Saint-Pétersbourg comptait sur la Ligue des Champions pour se refaire une santé. L’équation était simple : une victoire à Lyon et le champion de Russie en titre était qualifié.

Dzyuba, encore plus fort que Batman | © Vyacheslav Evdokimov / fc-zenit.ru

Dzyuba, encore plus fort que Batman | © Vyacheslav Evdokimov / fc-zenit.ru

Tout juste récompensés par Footballski, Hulk et Artyom Dzyuba se sont illustrés sur la pelouse du Stade de Gerland. À la 25ème minute, le Brésilien débordait sur son côté droit avant de servir l’international russe qui n’avait plus qu’à pousser le ballon dans le but vide. À la 57ème minute, on retrouvait Hulk dans le rôle du passeur et Dzyuba dans celui du buteur : l’offrande de l’ancien joueur de Porto (qui excelle dans son rôle de passeur) parvenait à Dzyuba qui devançait Anthony Lopes. Et entre-temps ? Une domination lyonnaise ponctuée d’occasions franches à l’image de l’énorme raté de Yanga-Mbiwa face au but de Lodygin (de retour comme titulaire) à la 32ème minute ou encore du tir surpuissant d’Henri Bedimo qui finissait sa course sur l’équerre quatre minutes plus tard. Accrochée, la rencontre se terminera à dix contre dix après les expulsions logiques de Gonalons (72′) et d’Anyukov (88′).

En s’imposant en France (2-0), le Zenit Saint-Pétersbourg est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Le champion de Russie en titre a décroché sa quatrième victoire en autant de matchs, ce qu’aucune autre équipe n’a réussi à faire cette saison. Mal en point en championnat, le Zenit se distingue cette année par des performances européennes bien au-dessus de ses standards habituels.

La soirée a été décidément parfaite pour le club de Saint-Pétersbourg puisque dans le même temps La Gantoise l’a emporté face à Valence (1-0). À deux journées du terme, le Zenit compte désormais six points d’avance sur le club espagnol et il n’aura donc qu’un point à prendre pour assurer la première place. Même une défaite face à Valence pourrait suffire à condition que l’écart n’excède pas un but et que les Espagnols ne marquent pas plus de deux fois.

 

La rédaction Footballski


Photo à la une : © uefa.com

Ligue des Champions 2015/2016 – 4ème journée
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Rémy Garrel

Rémy Garrel

Agent double dans la fonction publique, défends l'intégrité territoriale de l'Ukraine sur Footballski. Vodka, Dynamo & KGB.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la journée 14 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Comme tous les mercredis, la Russian Premier League est présente sur notre site à travers cette chronique. Vous pouvez donc commencer...

Fermer