Ligue des Champions 2015/2016 – 3ème journée

liguedeschampions
Rémy Garrel
Rémy Garrel - Publié le 22 octobre 2015

Footballski vous fait vivre les aventures européennes des clubs est-européens. La troisième journée de Ligue des Champions est là !


Groupe A : Le Shakhtar chute

Malmö 0-1 Shakhtar Donetsk, Paris-SG 0-0 Real Madrid 

Le Shakhtar est au fond du trou. Derniers ex-aequo avec ses adversaires du soir, les Suédois de Malmö, les Ukrainiens se devaient de l’emporter pour conserver une chance de se qualifier pour les huitièmes. Malheureusement, dès la 17e minute, après un petit festival sur son côté gauche, Konaté sert Rosenberg qui crucifie Pyatov au niveau du point de penalty. Très fébriles dans tous les compartiments du jeu, les Oranges n’ont cadré qu’une seule frappe de toute la rencontre. Il a fallu un grand Pyatov pour éviter une défaite encore plus importante, remportant son face à face avec Berget juste avant la pause et arrêtant le penalty de Djurdjic à l’heure de jeu. Le portier ukrainien ne pourra néanmoins pas éviter une troisième défaite pour le Shakhtar !

Zéro pointé pour les Ukrainiens qui pointent à la dernière place, 3 points derrière Malmö et 7 derrière le Real Madrid et le PSG qui se sont séparés sur un score de 0-0



Groupe B : Le CSKA manque une belle occasion

CSKA Moscou 1-1 Manchester United, VfL Wolfsburg 2-0 PSV Eindhoven

Leader serein en Russian Premier League, le CSKA Moscou accueille Manchested United avec toute la confiance d’une équipe invaincue en championnat depuis le début de saison. C’est d’ailleurs grâce à cette confiance que le CSKA Moscou va bien démarrer le match et se permettre d’ouvrir le score après un quart d’heure, quand Anthony Martial va provoquer un penalty après une main dans sa surface. Le penalty de Roman Eremenko est stoppé dans un premier temps mais retombe dans les pieds de Doumbia qui trompe finalement David De Gea. Ouverture du score chanceuse mais logique compte tenue de la physionomie de la première période et des nombreuses occasions moscovites, avec une superbe frappe de Musa qui aurait mérité de finir dans la lucarne du portier mancunien.
La seconde période en revanche est, elle, bien moins aboutie sur le plan technique et tactique. Le CSKA commet beaucoup d’imprécisions techniques et le bloc recule face à la pression de Manchester. Les Moscovites finissent par céder peu après l’heure de jeu quand le centre de Valencia trouve la tête d’Anthony Martial qui égalise. Le match va finalement s’équilibrer et les deux équipes se quittent sur un match nul. Un peu de regrets coté CSKA, l’équipe de Slutsky avait le match en main mais une erreur d’inattention prive les Moscovites de trois points précieux.
Dans l’autre match du groupe, les Allemands de Wolfsburg se sont imposés 2 à 0 contre le PSV Eindhoven et avec 6 points au compteur, les Allemands prennent la tête du groupe B.

 


Groupe C : Astana fait l’impasse

Galatasaray 1-2 Benfica Lisbonne, Atlético Madrid 4-0 Astana

Après deux bonnes prestations à Lisbonne puis face à Galatasaray, le FC Astana se déplaçait clairement sans ambition à Madrid. En effet, à quatre jours seulement d’un match face au Kairat Almaty décisif pour le titre dans la dernière journée des playoffs du championnat kazakh, Stanimir Stoilov n’a voulu prendre aucun risque et a largement fait tourner son effectif. De l’équipe alignée samedi en championnat, seuls trois joueurs sont ainsi présents sur la pelouse au coup d’envoi : les défenseurs Postnikov et Beysebekov ainsi que le milieu offensif centrafricain Foxy Kéthévoama. Exit donc Marin Anicic en défense, la paire Canas-Maksimovic à la récupération et les ailiers Twumasi (suspendu) et Dzholchiyev, tous mis au repos. Et pour aller au bout de son idée, Stoilov n’a fait faire le long déplacement en Espagne qu’à quinze joueurs, soit quatre remplaçants seulement!

Avec une équipe principalement composée d’habituels remplaçants et de jeunes joueurs, le club kazakh n’a évidemment aucune ambition face à un Atlético qui a sorti la grosse équipe, avec notamment Ferreira-Carrasco, Jackson Martinez et Griezmann sur la pelouse, pour se rattraper après la défaite face à Benfica. Il va pourtant tenir vingt bonnes minutes avant d’encaisser un premier but, sur une talonnade de Niguez. Martinez double ensuite la mise pour un score de 2-0 à la mi-temps. La seconde période est elle aussi à sens unique. Astana n’a qu’une seule occasion dans cette partie, sur un tir en force de Kéthévoama repoussé par Jan Oblak, peu après l’heure de jeu. L’Atlético mène à ce moment-là 3-0, et s’impose finalement 4-0 avec un but de Dedechko contre son camp. Au final, les Espagnols s’imposent facilement. De leur côté, les Kazakh rentrent sans blessé et avec une valise moins lourde que prévue, alors que leurs jeunes en ont pris sept un peu plus tôt en Youth League (7-1).

Avec une petit point, le FC Astana ne pense évidemment pas à une éventuelle qualification. D’autant plus que Galatasaray s’est imposé ce soir. En ouvrant le score dès la 2e minute, Benfica pensait pourtant avoir fait le plus difficile à Ali Sami Yen, dans le sillage de son équipe jeune qui s’est imposé en Youth League sur le score incroyable de… 1-11! Les Stambouliotes vont finalement s’imposer 2-1 grâce à des buts d’Inan (sur penalty) et Podolski. Une victoire qui permet à Galatasaray de compter quatre points, à bonne distance du FC Astana. Les Kazakhs ont encore deux matchs à domicile à disputer. Peut-être de quoi espérer une petite victoire avant un long hiver.

 


Groupe E : Pas d’exploit pour le BATE

BATE Borisov 0-2 FC Barcelone, Bayer Leverkusen 4-4 AS Rome 

Comme on pouvait s’y attendre entre les deux extrêmes de cette Ligue des Champions, le BATE Borisov a beaucoup souffert face au FC Barcelone, mardi soir. Une défaite de deux buts d’écart seulement, qui aurait pu être bien plus importante tant Chernik a enchaîné les parades et le Barça les approches. Ceci étant dit, le BATE Borisov a montré des progrès notables. Finies les déroutes de l’an passé, place à un peu plus de solidité et de cohérence collective qui n’ont, face à Barcelone, pas permis de se procurer beaucoup d’occasions, mais qui auront au moins permis au BATE de ne pas se ridiculiser devant toute l’Europe.

Pour le Barça, il aura néanmoins fallu attendre plus d’une mi-temps avant de faire la différence. En première période, un arrêt réflexe exceptionnel de Chernik, lui aussi bien meilleur que l’an passé, empêche Munir d’ouvrir le score sur un corner. Les occasions de but sont nombreuses pour les Catalans mais la précision laisse grandement à désirer, et il faut un patator de Rakitic au tout début de la seconde période pour débloquer la situation. A partir de là, tout est plus facile pour le Barça qui n’a plus besoin d’accélérer et peut gérer son match. Les Biélorusses ne sont pas dangereux et ce même Rakitic se permet d’inscrire un doublé sur un ballon piqué astucieux pour sceller définitivement le match.

C’était l’autre rencontre qu’il fallait voir pour les fans de buts en cette semaine de Ligue des Champions. Leverkusen et la Roma se sont quittés sur un score de quatre partout dans un match dingue. Menés 0-2, les Italiens sont revenus puis ont mené 4-2 avec notamment un but de Pjanic, pour au final se faire rejoindre suite à deux buts dans les cinq dernières minutes du Slovène Kevin Kampl et d’Admir Mehmedi. Le BATE reste troisième et reste, bizarrement, toujours dans la course pour un avenir européen.

 


Groupe F : le Dinamo Zagreb perd gros

Dinamo Zagreb 0-1 Olympiakos, Arsenal 2-0 Bayern Munich

Il y a un mois, le Dinamo Zagreb réussissait l’exploit de battre Arsenal à la maison. Un exploit qui semble bien loin aujourd’hui. Après une fessée 5-0 à Munich, les Croates perdent face à l’Olympiakos. Ce sont pourtant eux qui démarrent fort le match, avec un trio d’attaque Soudani-Hodzic-Fernandes très bien servi par Paulo Machado. Le Dinamo tient le ballon et s’offre deux occasions par Fernandes puis un coup-franc de l’ex-Toulousain. Il faut attendre une demi-heure pour voir les Grecs revenir dans le match et le jeu s’équilibrer. Et ce sont d’ailleurs les visiteurs qui ont la plus belle occasion de la première période sur un magnifique tir lointain de Masuaku repoussé par le gardien du Dinamo.

Si la première mi-temps est finalement restée terne, la seconde s’emballe rapidement. Le Dinamo trouve d’abord le poteau sur un tir d’Antolic, puis voit Ideye rater l’immanquable seul face au but sur le contre qui s’ensuit! En une seule minute, les deux équipes ont manqué de superbes occasions de marquer. Ca se calme esuite un peu. Alors qu’on se contente de tirs de loin, les entrées de Pjaca puis Henriquez vont redonner de l’allant au Dinamo. Sur une frappe détournée d’Henriquez, Rog reprend le ballon, mais ça heurte de nouveau le poteau! Les Croates ont laissé passer leur chance. Sur une nouvelle contre-attaque rapide, Ideye part s’enfermer sur le côté gauche, mais marque! A quelques centimètres de la ligne de sortie de but, l’ancien Sochalien trouve un angle impossible pour marquer son premier but pour l’Olympiacos. Et l’on se demande encore comment Eduardo n’a pas arrêté ce ballon.

Les dix dernières minutes ne changeront rien. Le Dinamo part à l’attaque en ordre dispersé, et ce sont au contraire les Grecs qui ont les meilleures occasions de marquer, en contre. En perdant ce match, le Dinamo se met dans une position délicate. Car dans le même temps, Arsenal a enfin pris ses premiers points en battant le Bayern 2-0. Il faudra un nouvel exploit aux joueurs de Zoran Mamic pour se qualifier, alors qu’ils ont déjà disputé deux matchs à domicile.

 


Groupe G : Kiev s’accroche derrière Porto

Dynamo Kiev 0-0, Porto 2-0 Maccabi Tel Aviv

Corrigé par le Shakhtar à domicile la semaine passée, le Dynamo se devait de réagir mardi soir face à Chelsea. C’est le belge Eden Hazard qui va se procurer la première occasion du match en trouvant le poteau sur un beau sauvetage de Shovkovskiy. Le Dynamo va répondre à Chelsea avec les tentatives de Buyalskiy et Rybalka, sans réel danger pour Asmir Begovic. Les Blues auraient pu bénéficier d’un penalty après un contact dans la surface entre Fabregas et Rybalka, maladroit dans sa défense. Le danger va se rapprocher des buts ukrainiens avec une magnifique chevauchée de Nemanja Matic qui élimine trois joueurs de Kiev avant de voir sa frappe passer à gauche du cadre. Vitaliy Buyalskiy va à nouveau se mettre en lumière avant la mi-temps. Le croate Domagoj Vida auteur d’un excellent match sur son côté gauche va déborder Kurt Zouma avant de servir Buyalskiy à l’entrée de la surface qui verra sa frappe frôler la lucarne gauche de Begovic.

La seconde mi-temps va tourner à l’avantage des Ukrainiens dans le jeu. Yarmolenko va faire admirer ses qualités techniques et sa vitesse pour mettre à mal la défense des Blues à plusieurs reprises. Son homologue sur l’aile gauche, le Paraguayen Derlis Gonzalez, ne parviendra pas à trouver les filets de Chelsea. Kurt Zouma va continuer de souffrir sur son côté, tout comme la défense londonienne qui va multiplier les erreurs et concéder plusieurs occasions de but, non converties par les hommes de Rebrov. Chelsea va se procurer la dernière occasion sur coup-franc et trouver la barre transversale. Les deux formations se quittent donc sur un score nul et vierge. Un résultat plutôt satisfaisant pour Kiev du point de vue comptable qui maintient Chelsea à la troisième place. En revanche la physionomie du match et les occasions manquées laissent un gout d’inachevé pour le Dynamo qui avait un réel coup à jouer.

Dans l’autre match du groupe, le FC Porto s’est logiquement débarrassé du Maccabi Tel-Aviv au Dragao avec des buts d’Aboubakar et Brahimi juste avant la mi-temps. Les Portugais s’emparent seuls de la tête du groupe avec 7 points. Prochain rendez-vous décisif à Stamford Bridge pour le Dynamo.

 


Groupe H : Le Zenit se rapproche d’une qualif

Zenit Saint-Pétersbourg 3-1 Olympique Lyonnais, Valence 2-1 La Gantoise

Le match entre le Zenit Saint-Pétersbourg et l’Olympique Lyonnais faisait s’affronter deux équipes à la peine. Les deux équipes étaient tenues de s’imposer : les Russes pour se rapprocher de la qualification et les Français pour croire encore aux huitièmes de finale. Dans la fraîcheur du Stade Petrovsky, le Zenit n’a pas tardé à se mettre en valeur. Trois minutes à peine auront suffi à Artyom Dzyuba, bien décalé par Oleg Shatov, pour ouvrir la marque. Malgré ce but précoce, l’OL semblait petit à petit réémerger.

En début de seconde période, les Lyonnais sont même parvenus à égaliser. Valbuena servait Christophe Jallet dont le centre trouvait Alexandre Lacazette qui trompait Mikhail Kerzhakov d’une talonnade. La réaction du Zenit n’a pas vraiment tardé : Hulk imposait sa puissance physique face au milieu de terrain lyonnais pour placer une puissante frappe lointaine absolument imparable pour Anthony Lopes (56′). Quelques minutes après qu’Umtiti ait manqué le cadre de très peu, le Zenit fera le break sur un contre grâce à son capitaine Danny, servi par Shatov (82′).

Le Zenit Saint-Pétersbourg finira par l’emporter (3-1) et se place en excellente position en vue d’une qualification. Le Zenit est la première équipe russe à remporter ses trois premiers matchs de poule depuis le Spartak Moscou il y a 20 ans.
Dans l’autre rencontre du groupe, Valence a battu de peu La Gantoise (2-1). Loin d’avoir démérité, l’équipe belge a égalisé d’un superbe but avant de finir par s’incliner à cause d’un but contre son camp. Dommage pour le Zenit qui espérait sans doute un nul.

La rédaction Footballski


Photo à la une : © uefa.com

Ligue des Champions 2015/2016 – 3ème journée
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Rémy Garrel

Rémy Garrel

Agent double dans la fonction publique, défends l'intégrité territoriale de l'Ukraine sur Footballski. Vodka, Dynamo & KGB.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Qarabag Agdam ou le club qui ne joue plus à domicile

Parti  à proximité du rond central, Richard Almeida reçoit le ballon d’un de ses défenseurs, accélère, dribble Gillet et Defour...

Fermer