Ligue des Champions 2017/2018 : Second tour de qualification retour

Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 20 juillet 2017

La Ligue des Champions continue son chemin avec la fin de ce second tour, éliminant en son passage quelques-unes de nos équipes. Si certains ne verront pas la suite de la compétition, d’autres s’assurent une qualification facile permettant de vibrer l’espace d’un instant au doux son de la mélodie européenne.

Budapest Honvéd (HON) – Hapoël Beer-Sheva (ISR) : 2-3 [Agg.: 3-5]

Battu 2-1 en Israël, le Budapest Honvéd pouvait légitimement espérer inverser la tendance ce mercredi, à l’occasion du match retour. Malheureusement, les Rouge et Noir ont eu du retard à l’allumage, ce qui a profité aux visiteurs. Dans un stade sonnant creux (les locaux purgent une sanction infligée pour des comportements racistes survenus lors de la dernière campagne européenne du club), John Ogu expédie au fond des filets un ballon qui traîne dans la surface (12e). Quelques minutes plus tard, Anthony Nwakaeme enroule parfaitement sa frappe, ne laissant aucune chance à Dávid Gróf (16e). Menés 0-2, les hommes d’Erik Van der Meer doivent marquer à quatre reprises pour décrocher leur qualification. Une mission impossible, même si les Hongrois essaient de relever la tête. Buteur sur pénalty, Davide Lanzafame réduit le score juste avant la mi-temps (45e+2).

La deuxième période est décousue et peu emballante, jusqu’à une habile déviation acrobatique de Baráth Botond sur corner (74e). Le Honvéd revient donc à égalité, mais cède une nouvelle fois en toute fin de match. Nwakaeme part en contre, élimine deux défenseurs et finit le travail du pied droit (84e). Globalement meilleur sur l’ensemble de la double confrontation, l’Hapoël Beer-Sheva composte logiquement son billet pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions, lors duquel il défiera le Ludogorets Razgrad. Le Honvéd peut (déjà) se concentrer sur le championnat. Car il a un titre à défendre…

Kukësi (ALB) – Sheriff Tiraspol (MDA) : 2-1 [Agg.: 2-2]

Le Sheriff peut remercier sa bonne étoile qu’il arbore sur son logo à l’américaine. Et il a bien fallu l’embrasser plusieurs fois au cours de cette folle soirée à Elbasan. Grâce à son pénalty marqué à l’aller, le seul but du match, Badibanga fait son retour dans le onze de Roberto Bordin, à la place de Jardan. Un 4-5-1 qui se transforme en 4-2-4 étincelant lorsque Brezovec distribue ses galettes vers Bayala, Badibanga et Mugosa dans une défense albanaise aux abois dans le deuxième acte. Pourtant, la défense qui subit en premier lieu est celle du Sheriff, en laissant Emini s’engouffrer dans la surface pour ouvrir le score à la 35e, avant que Cristiano ne s’aligne pas sur sa défense pour laisser Guri faire le trou et servir Pejic tranquillement, dans les arrêts de jeu de la première mi-temps. À 2-0, on se dit que les Albanais sont tout proches de la qualif’ et du break.

Mais le Sheriff va montrer un autre visage en seconde mi-temps, plus conquérant devant, pas moins fébrile derrière. Les dix premières minutes sont déjà dignes des abordages de fin de partie, avec des équipes complètement coupées, le Sheriff qui attaque à tout va et Kukësi qui contre-attaque furtivement, mais sans succès. Et ça paie, puisque lorsque Badibanga écarte vers son capitaine Susic, côté droit, celui-ci voit quatre hommes prêts à recevoir un délice de centre dans la surface. C’est Bayala qui le coupe au premier poteau, imparable pour Koliqi. Le Sheriff est alors supérieur et manque de peu d’alourdir le score via Badibanga ou Brezovec, tout en collectionnant ses sept corners entre l’heure de jeu et la 79e. Cette minute où tout bascule, puisque de l’autre côté du terrain, Mikulic s’élève pour capter une balle, au-dessus de son défenseur Posmac, mais la relâche à terre. Pensant à une faute, Posmac pousse le ballon de la main pour un prochain coup franc. Mais ça jouait, du coup c’est un pénalty! Que Mikulic arrête dans la foulée! S’en suit un véritable assaut sur les buts moldaves, l’équerre et le poteau en tremblent encore tant ils ont été sauvagement heurtés par les tirs de Kukësi. Le Sheriff a tenu bon, a eu de la chance, et repart d’Albanie avec une défaite 2-1 dans les bagages, ce qui signifie une qualification pour le prochain tour! Un autre calibre les attend : le champion d’Azerbaïdjan Qarabag. La garantie de jouer les barrages de la Ligue Europa devrait déjà les satisfaire grandement, après deux saisons blanches au niveau européen.

TNS (GAL) – Rijeka (CRO) : 1-5 [Agg: 1-7]

Menant 2-0 après la première manche, les Croates ont décidé de passer à la vitesse supérieure au Pays de Galles. À l’instar du match aller, les Saints sont bien regroupés en défense en première période. Mais le but du Roumain Florentin Matei 4 minutes avant le break annihile tout espoir gallois pour la suite. Ce que l’on remarque rapidement en deuxième période. Largement inférieur, TNS n’a plus les vertus morales pour s’accrocher à l’énergie et encaisse but sur but. Du Suisse Gavranovic par deux fois (18 buts la saison dernière et grand acteur du titre), de l’Autrichien Gorgon (15 buts la saison dernière) et du Macédonien Ristovski. Heureusement, les Gallois ont quand même réussi à sauver l’honneur grâce au remplaçant Adrian Cieslewicz.

Rijeka a réussi à conserver ses hommes forts du succès de l’an dernier (hormis Andrijasevic) et le club comptera sur eux pour venir à bout du Red Bull FC. Une confrontation que l’on attend impatiemment.

© NK Rijeka

Maribor (SLO) – Zrinjski (BiH) : 1-1 [Agg 2-1]

Personne ne s’attendait à un but rapide dans ce match. Et pourtant, à la septième minute, lors de la violente collision entre l’attaquant Toni Jovic et le gardien Jasmin Handanovic, le ballon passe au-dessus d’un gardien blessé jusqu’au pied d’Ognien Todorovic. L’incompétent arbitre norvégien Ola Hobber Nielsen est bien le seul à ne pas avoir vu les deux pieds en avant de Jovic s’écrasant sur le portier slovène. Un match qui démarre dans la plus grande injustice et qui n’augure rien de bon pour Maribor.

Heureusement, à la 27ème minute, un autre coup de dé fait basculer la rencontre. Le latéral Mtija Viler dévisse (comme à son habitude) son centre. Mais ce centre, au lieu d’aller en sortie de but, 50 mètres au-dessus de tout le monde ou dans les pieds d’un adversaire, termine dans la lucarne opposée, lobant au passage le gardien adverse. L’arbitre norvégien a bien vu que le ballon est au fond et valide le but. Ouf. La suite du match confirme ce que l’on voit trop souvent dans le jeu slovène : des approximations techniques, de la passivité et une anxiété inquiétante. Zrinjski aurait pu.

Le deuxième acte ne change rien et c’est finalement le pénalty de Tavares dans les arrêts de jeu du match aller qui a fait la différence dans cette double confrontation. Le prochain match contre les Islandais de Hafnarfjordur semble faisable pour Maribor qui pourrait ainsi s’assurer d’une campagne européenne durant au moins jusqu’en décembre. Pour cela, il ne faudra pas se montrer arrogant. Gageons que cette fois, Milanic saura dire à son milieu albanais Valon Ahmedi d’éviter de déclarer avant le match qu’il s’attend une victoire facile 2-0 ou 3-0…

Legia Varsovie (POL) – Mariehamn (FIN) : 6-0 [Agg 9-0]

C’est un Legia quasiment qualifié pour le prochain tour après sa victoire 3-0 en Finlande qui recevait l’IFK Mariehamn. Un Legia quasi qualifié certes, mais un Legia en proie aux doutes après une ouverture de championnat très poussive se soldant par une défaite face au promu, le Gornik Zabrze. Jacek Magiera avait décidé de laisser ses cadres au repos pour ce match, faisant confiance à sa jeunesse et remettant dans le bain des joueurs en reprise après quelques blessures. Szymanski, Makowski et Moneta titularisés d’entrée, Kucharczyk et Pazdan de retour, une équipe mixte et remaniée.

Le jeune Szymanski ne tarde à montrer l’étendue de son talent dès la 3e minute avec une belle frappe enroulée qui frôle le poteau gauche de Nordqvist. C’est d’ailleurs dans la même position que Guilherme ne loupe pas la mire. À la 5e minute, le Brésilien envoie un missile dans la lucarne du gardien finlandais, frappe pure et limpide, début d’une soirée riche en buts. Avec un milieu jeune, mais talentueux, le Legia roule doucement sur l’IFK, Szymanski – Makowski – Maczynski à la baguette. On retrouve Szymanski, encore lui, qui, suite à un beau une deux avec Guilherme, oblige Kojola à détourner le ballon dans ses propres buts. Juste avant la mi-temps c’est Kucharczyk, superbement lancé dans la profondeur par Maczynski, qui aggrave la marque pour les locaux.

Bis repetita après la mi-temps. Kucharczyk à la 54e minute converti un penalty obtenu par Moneta. En fin de match, Szymanski concrétise sa très belle prestation par un but. À la 80e minute, sur une offrande de Maczysnki (encore lui), Hamalainen travaille côté droit pour déposer doucement et précisément le ballon sur la tête juvénile de Szymanski, son premier but de la saison. Le bouquet final de ce feu d’artifice intervient une minute plus tard avec le nouvel entrant Michalak profitant d’une erreur de la défense finlandaise. Jeu, Set et Match (6-0)

Le Legia Warszawa passe donc sans encombre ce deuxième tour qualification et ira au Kazakhstan affronter Astana au prochain tour. Un tour qui s’annonce jouable malgré un long déplacement et un match qui s’effectuera sur synthétique à l’aller.

Vardar (MKD) – Malmö (SWE) : 3-1 [Agg 4-2]

Il est la l’exploit de ce second tour des qualifications pour la Champion’s League! Butant sur ce maudit second tour depuis des années, le Vardar Skopje était pour une fois en situation favorable après son bon match nul 1-1 en Suède. Mais les conditions étaient loin d’arranger le Vardar … Le match retour n’est pas disputé dans la Phillip II Arena, la pelouse devant être préservée pour la Supercoupe d’Europe qui sera disputée dans quelques jours. Direction le Mladost Stadion à Strunica dans le sud-est du pays. On est bien loin de l’enceinte moderne de la capitale et ce sont les Suédois qui se montrent les plus dangereux en début de match. Dès le premier quart d’heure de jeu, le Vardar craque et concède un pénalty suite à une faute du portier Gacevski dans sa surface. Rosenberg ne se fait pas prier et expédie un missile en pleine lucarne. Le parcage suédois se fait entendre, bientôt recouvert par les « UEFA Mafia »du Stadion Mladost! Car quelques minutes après l’ouverture du score, Jonathan Balotelli file seul au but, mais est fauché aux quarante mètres. Carton jaune seulement alors que le dernier défenseur est fautif … Le Vardar continue de pousser, mais ne trouve pas la marque en première période.

Galvanisé par son public, le Vardar livre une seconde période exceptionnelle. L’entrée de la légende Blazevski donne un coup de boost au club macédonien qui égalise grâce à la tête de Grncarov. Tout est à refaire pour les deux équipes et à ce petit jeu la, c’est le Vardar qui gagne ! Quelques minutes plus tard, le Vardar obtient à son tour un pénalty. Felipe s’en charge, mais le gardien de Malmö repousse … dans les pieds de Barseghyan ! 2-1 pour le Vardar qui ne s’arrête pas la. Dans le temps additionnel, Blazevski donne une offrande à Nikolov qui triple la mise. Le stade est en feu et le Vardar passe enfin un deuxième tour de qualifications.

© FK Vardar

Samtredia (GEO) – Qarabag (AZE) : 0-1 [Agg 0-6]

Corrigés 5 à 0 une semaine plus tôt les joueurs de Samtredia ne pouvaient espérer que récupérer une petite partie de leur honneur. Las, malgré un score flatteur et un seul but encaissé les Géorgiens n’ont jamais vraiment paru inquiéter le club azéri. Il y a bien eu 5 frappes, toutes cadrées, venant notamment de l’attaquant Sabanadze, mais il était clair encore une fois que la marche était déjà trop haute pour le champion géorgien. À défaut d’être spectaculaire, ce match a servi à mettre en avant les recrues des deux clubs. Le bien nommé haïtien Wilde-Donal Guerrier s’est illustré par un but pour son premier match avec les Azéris, bien aidé il est vrai par les gants en peau de pêche du gardien de Samtredia. De l’autre côté, l’Ivoirien Inters-Auxence Gui et le Burkinabé Bacar Baldé ont montré beaucoup de volonté pour leur première apparition avec le club d’Iméréthie.

Alashkert (ARM) – BATE Borisov (BLR) : 1-3 [Agg 2-4]

Cela n’a pas forcément été très convaincant, mais le BATE Borisov a assuré sa qualification au troisième tour préliminaire. Après un nul très décevant à l’aller, on a même cru voir les joueurs du très critiqué Aleksandr Ermakovich sont même menés après l’ouverture du score de Nenadovic, parti dans la profondeur battre Sherbitskiy, après dix-huit minutes de jeu. Heureusement pour lui, le BATE a un joueur qui ne devrait pas être là et jouer à un meilleur niveau. Mikhail Gordeychuk sauve encore une fois la maison sur une frappe de loin puis sur un beau mouvement collectif.

En menant 2-1 à la mi-temps, le BATE se met relativement à l’abri, obligeant les Arméniens à pousser pour marquer à deux reprises. Avec les blessures de Rios et Milunovic, cela n’a pas été une oeuvre d’art, mais les Biélorusses ont fait ce qu’ils avaient à faire en rajoutant un dernier but grâce à Maxim Volodko. Un adversaire beaucoup plus compliqué se profile puisque le BATE devra éliminer le Slavia Prague au prochain tour. Une autre paire de manches.

Red Bull Salzburg (AUT) – Hibernians (MLT) : 3-0 [Agg 6-0]

Deux fois 3-0, le Red Bull Salzburg n’a pas fait de détail face aux Maltais d’Hibernians. Les Autrichiens avaient un pied et quatre orteils et demi au tour suivant après le résultat de l’aller et les hommes de Marco Rose ont confirmé au match retour, l’occasion de montrer une prestation convaincante et de faire tourner un peu l’effectif. Valentino Lazaro toujours au poste d’arrière droit, Gulbrandsen, la jeune pépite Hannes Wolf et Rzatkowski ont eu l’occasion de se dégourdir les jambes.

Le premier et le dernier ont d’ailleurs marqué les deux premiers buts du match dans les vingt premières minutes. Salzburg a ensuite géré et Amadou Haidara en a profité pour inscrire son premier but européen en fin de match pour porter le score à 3-0. Une sorte de dernier match de préparation avant que les choses sérieuses ne débutent, la semaine prochaine, face à Rijeka.

Ludogorets (BUL) – Zalgiris (LIT) : 4-1 [Agg 5-3]

Tâche compliquée pour Ludogorets après son revers deux buts à un lors du match aller. Les Bulgares se devaient de réagir au regard de leur prestation à Riga. Georgi Dermendzhiev lançait une compo aux allures offensives, avec notamment Claudio Keseru aux avant-postes.

Mais contre toute attente, c’est le Zalgiris, par l’intermédiaire de Nyuiadzi, qui ouvre le score à la 13ème à la suite d’une perte de balle de la défense, refroidissant ainsi les tribunes. Le Franco-Togolais formé à Nice plante ainsi son second but en deux matchs.

Les Bulgares n’ont pas d’autre choix que de réagir. Il faut attendre la 42ème pour voir Pimienta réduire le score d’une frappe qui trompa Vitkauskas. Au retour des vestiaires, Ludogorets se fait pressant et, en 2 minutes, les Bulgares changent la situation grâce à Wanderson sur un centre qui trompe la défense et le gardien letton pour filer tout droit dans les buts, puis s’échappent grâce à une belle reprise de volée de Keseru ! Ce dernier scelle définitivement la rencontre en marquant un doublé tel un renard des surfaces. Le score aurait pu être plus salé si en toute fin de match, les Bulgares virent un but refusé pour hors-jeu.  Pour la belle histoire, le double buteur du jour sortit sous l’ovation du public.

Le Zalgiris sort donc par la petite porte et doit désormais se focaliser sur le Championnat national, contrairement au Ludogorets qui franchit l’étape et affrontera l’Hapoel Beer Sheva, club israélien au tour suivant.

F91 Dudelange (LUX) – APOEL (CHY) : 0-1 [Agg 0-2]

Assurant l’essentiel au match aller (1-0) malgré un jeu moyen, l’APOEL cherchait ce mercredi une qualification qui semblait loin d’être acquise. Et c’est le moins que l’on puisse dire. Lors de ce match retour au Luxembourg, les attaquants chypriotes manquent d’efficacité devant les cages adverses tandis que les joueurs du F91 Dudelange se font dangereux par intermittence. C’est finalement l’APOEL qui gère cette rencontre et arrive à trouver la faille sur un penalty gagnant signé Igor De Camargo, cinq minutes avant la pause. Un but qui assure la qualification au troisième tour de la Ligue des Champions pour l’APOEL.

© MŠK Žilina

Copenhague (DAN) – MSK Zilina (SVK) : 1-2 [Agg 4-3]

Après un match aller nourri de regrets et d’amertumes, Zilina se rendait au Danemark avec la ferme intention de retrouver son jeu et mettre en danger le FC Copenhague. Une mission prise au pied de la lettre par les hommes de Gula. Construction, jeu fluide, volonté d’étirer le bloc défensif danois, quelques exploits techniques, voilà comment peut-on résumer le match des Slovaques. Une performance couronnée par un splendide travail individuel de Yusuf Otubanjo, sur le côté gauche, venant tromper le gardien suédois Olsen. Malgré son armada offensive, les Danois ne parviennent pas vraiment à inquiéter les buts slovaques, jusqu’à la seconde mi-temps et cette cruelle 48ème minute de jeu. Alors que Copenhague part en contre-attaque, Ivan Diaz court après Bengtsson, qui, dans la surface slovaque, n’hésite pas à plonger après un contact très très très léger. Penalty, le talentueux slovène Verbic ne rompt pas et égalise pour les locaux. Si les espoirs slovaques sont au plus bas, Zilina ne plie pas et n’hésite pas à multiplier les actions dangereuses. Des actions qui ne trouvent qu’à une seule reprise le fond des filets danois. Trop peu pour continuer l’aventure européenne, et c’en est bien dommage.

Budućnost Podgorica (MON) – Partizan Belgrade (SER) : 0-0 [Agg 0-2]

Le Partizan se déplaçait au Monténégro après avoir fait le gros du travail après une victoire 2-0 à domicile la semaine précédente. Il suffisait de faire bonne figure pour se qualifier et ainsi jouer au troisième tour face à l’Olympiakos. C’est une équipe légèrement retouchée, avec notamment la présence de Leonardo dès le coup d’envoi ,qui s’est présentée à Podgorica. Un Leonardo toujours dans une position délicate  n’ayant pas réalisé un grand match. Ce dernier a peu lâché son ballon et peu combiné avec ses coéquipiers. Malgré tout, il faut attendre la 21ème minute du match pour voir la première attaque du Partizan, à l’image de ce match qui n’a jamais pris … Comme au match aller, Mijatović, gardien de Budućnost, a réalisé un grand match. Bref, match ennuyeux et peu intéressant, rapportant néanmoins 950 000€ au club, toujours ça de pris. Vivement le tour suivant.

 

Ligue des Champions 2017/2018 : Second tour de qualification retour
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Co-fondateur et rédacteur en chef de Footballski.

Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#6 Semaine spéciale Budapest Honvéd – Honvéd dans le real socialisme

La révolution de 1956 fait mal. Les changements de façade et le cours du temps touchent Honvéd, d'une part avec...

Fermer