#8 Les trophées Footballski

© metalist.ua
Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 15 février 2016

Huitième numéro des Trophées Footballski. Chaque semaine, nous revenons à travers ces quelques catégories sur ce qui se fait de mieux dans nos championnats et nous le faisons déjà pour la première fois en cette année 2016.

LE FRANÇAIS DU WEEK-END : Mathias Coureur

Même si le championnat bulgare n’a pas recommencé, Mathias Coureur nous éblouit de son génie et sa sympathie. La preuve dans cette très bonne interview de notre ami Lucarne Opposée.

MATHIAS COUREUR : « EN FRANCE, ON EST TROP DANS LE CONFORT »

Ici, tu dois mouiller le maillot, tu représentes le pays et le club sur la scène européenne. Tu dois te battre.

LE JOUEUR DU WEEK-END : Milan Baros (Mlada Boleslav)

Son nom ne vous est sans doute pas inconnu, le Tchèque Milan Baros est de retour au pays depuis maintenant deux saisons. Après un passage au Banik Ostrava, son club formateur et de cœur, la saison dernière, l’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais porte dorénavant les couleurs du club de Mlada Boleslav, la faute à un non-renouvellement de son contrat à Ostrava après avoir – logiquement – critiqué certaines décisions de l’administration du Banik. S’il a connu une première partie de saison délicate avec quelques blessures, le joueur a eu l’occasion de revenir en forme durant cette trêve hivernale en participant intégralement à la préparation physique de son équipe.

Une forme physique intégrale que les spectateurs du Městský stadion de Mlada Boleslav ont pu admirer lors du retour du championnat ce week-end dans une confrontation face… au Banik Ostrava. Comme un symbole donc, l’attaquant tchèque aura été un véritable poison pour l’actuel dernier du championnat en inscrivant un doublé – sans aucune célébration – et en démontrant une prestation de très haute volée. Mention spéciale pour le premier but de ce dernier avec une magnifique passe décisive de son compère d’attaque, Jan Chramosta.

Ovationné par son nouveau public, mais aussi par les ultras du Banik qui n’ont pas hésité à scander son nom lors de sa sortie en jeu, Milan Baros a montré le lien qui pouvait toujours exister avec son club formateur et la place qu’il avait dans son cœur. Quasiment en larmes après son changement, le joueur a notamment déclaré après la fin du match et la victoire 3-0 de son nouveau club qu’il a « grandi avec beaucoup de gars du parcage visiteur. Beaucoup sont mes amis. J’ai une bonne relation avec eux et ils savent comment les choses sont et qu’il n’y aucune raison d’être en colère contre moi. »

LE BUT DU WEEK-END : Erik Jendrisek

Pendant que le Cracovia continue son incroyable parcours avec des prestations très sereines, son attaquant slovaque Erik Jendrisek a régalé ce week-end dans la victoire du club de Cracovie face au Górnik Zabrze de son compatriote, Roman Gergel.

LE TIFO DU WEEK-END : Legia Varsovie vs. Jagiellonia Białystok

© legionisci.com

© legionisci.com

Le retour de l’Ekstraklasa est synonyme de fumigènes, de tifos, et de pertes de voix. Preuve en est ce week-end dans la rencontre opposant le Legia au Jagiellonia avec un retour marquant des ultras du Legia qui, comme à leur habitude, sortent le grand jeu avec ce tifo « Teddy Boys » – Teddy Boys étant un groupe de hooligans du Legia – avec cette banderole « Od małolata szukając draki, niejednym dali się we znaki » (Depuis le plus jeune âge vous cherchez à nous battre, ensemble nous avons fait de vos vies une misère).

L’IMMIGRÉ DU WEEK-END : Nikólaos Karélis

Le KRC Genk était à la recherche d’un buteur dans sa lutte aux play-offs 1 en Jupiler Pro League. Le club semble l’avoir trouvé. Il faut dire que Nikos Karelis n’a pas mis longtemps à s’intégrer et s’imposer dans sa nouvelle équipe. À peine débarqué mi-février dans le Limbourg belge, Karelis donnait la victoire à ses couleurs d’un superbe retourné acrobatique, le tout contre un concurrent direct au classement. Depuis, le Hulk grec n’en finit plus d’impressionner.

Ce fut encore le cas ce week-end où Karelis a pleinement à la large victoire de son équipe (6-1) avec un doublé, dont un superbe retourné acrobatique (un de plus) et un penalty provoqué, transformé par Neeskens Kebano. Karelis était même tout proche du triplé, mais son essai croisé en deuxième période a heurté le montant du gardien adverse.

LA POLÉMIQUE DU WEEK-END : Ujpest vs. Videoton

mollerstorck629

Bernd Storck et Andreas Möller – image d’archives. | © nemzetisport.hu

Ce samedi, Ujpest recevait Videoton pour un match capital dans la course à l’Europe – le titre étant déjà promis à Ferencvaros. Dans l’optique de sa future sélection pour l’Euro 2016, le sélectionneur hongrois, Bernd Storck, ainsi que son assistant, Andreas Möller, décident d’assister au match où certains internationaux sont sur la pelouse, notamment la légende Roland Juhász. Mais le problème, c’est qu’ils n’ont jamais atteint leur siège. La raison ? D’après Nemzeti Sport, la sécurité les aurait empêchés d’entrer dans le stade Ferenc Szusza. Un bel imbroglio dans lequel le club et la police se rejettent la patate chaude. Ujpest savait qu’ils allaient venir, et la chargée de communication du club a indiqué que « ce n’est pas la faute du club ou des organisateurs« , tandis que la police réfute sa responsabilité. Le club a affirmé « regretter l’incident » et finalement « ouvrir une enquête interne » pour que cela ne se reproduise plus.

Un bon samedi soir de merde pour le coach national, qui aurait bien voulu voir Róbert Litauszki à l’oeuvre et qui a finalement assisté à la victoire d’Ujpest, grâce à un but de Kylian Hazard (oui, le frère du frère de) à la télévision.

LE MATCH DU WEEK-END : Austria Wien vs. Rapid Wien

12742634_627737270714734_413593988390890937_n

© around-the-ground.com

Ça y est la passation de pouvoir semble acté entre les deux équipes de Vienne. Après un début de saison très convaincant (les violets ont occupé six fois la première place), le Rapid a remis les choses dans l’ordre. Désormais à égalité de points avec le RB Salzbourg, le Rapid a réalisé une démonstration de force lors de ce derby. De quoi se donner une confiance solide avant le choc, face à Valence, en seizièmes de finale de l’Europa League. C’est surtout une leçon de réalisme que les Verts ont accompli à la Generali Arena avec trois buts sur quatre tirs cadrés.

Dès la 9ème minute, Thoams Murg, formé à l’Austria ouvrait la marque sur un service de Steffen Hofmann. Ce dernier, même à 35 ans, a été monstrueux dans ce derby. Cinq minutes après, c’est lui qui doublait la mise sur penalty. Devant, le Croate Matej Jelic y est allé de sa petite réalisation, la quatrième de la saison, pour parachever le succès des siens. Un coup dur pour Thorsten Fink et les siens, qui sont sur une pente très glissante (trois défaites en quatre matches) et un manque cruel d’idées dans le jeu. Pour le Rapid, l’avenir s’annonce radieux. La jeune génération se montre à son aise, après une entame de Bundesliga compliquée. Un match également marqué par l’hommage au grand Trifon Ivanov, lui qui a porté le maillot des deux clubs de la capitale.

La rédaction de Footballski


Image à la une : © metalist.ua

#8 Les trophées Footballski
3.67 (73.33%) 3 votes

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Papa de Footballski. À l'Est de nulle part avec mon crâne rasé, un stylo et du football slovaque. Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem.

Contact : [email protected]

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
© myfootballfacts.com
Anatoli Ilyin, un buteur en or

Jeudi 11 février, à l’âge de 84 ans, Anatoli Ilyin quittait le monde des vivants. Si cette personne ne vous dit...

Fermer