#4 Les trophées Footballski

Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 30 novembre 2015

Quatrième numéro des Trophées Footballski. Chaque semaine, nous reviendrons à travers ces quelques catégories sur ce qu’il se fait de mieux dans nos championnats.

Le Français du week-end : Rafik Djebbour

https://www.youtube.com/watch?v=fNzi8Bz4kWY

Son retour s’est fait attendre. Recrue phare de l’AEK cet été, l’Algérien Rafik Djebbour s’était blessé dès le premier match de Super League, contre Platanias. Après plus de deux mois à ronger son frein, il a fait son retour lors de la journée précédente, en entrant à la fin du match contre Panthrakikos. Encore sur le banc face à Panetolikos, il a pu disposer d’un peu plus de temps de jeu en entrant à la 69’. Un choix payant pour Gus Poyet, tant le natif de Grenoble s’est montré remuant. Sur un beau mouvement à la 74’, son centre tendu du gauche amène le deuxième but de Platellas. Trois minutes plus tard, sur une superbe talonnade, il offre une occasion en or à Petros Mantalos de corser l’addition, que le Grec ne convertit pas. Décidé à marquer, il place une tête sur coup-franc à la 89’ que Kiriakidis sort à bout portant. Son récital se termine à la 92’, quand il obtient après un déboulé un pénalty, là encore raté par Mantalos. De (très) bon augure pour la suite de la saison de l’AEK, qui pourrait bien se mêler à la lutte pour la seconde place.

Le joueur du week-end : Deniss Rakels

Cheveux rasés, tatouages en guise de seconde peau et regard persan, Deniss Rakels est, en dehors du terrain, un bien bel homme au style affirmé. Sur le terrain, le Letton s’affirme également match après match. Auteur d’un super début de saison à l’image de son club de Cracovia, Deniss Rakels a été, une nouvelle fois, à la hauteur ce week-end dans le match le plus important de l’année pour son club, le derby de Cracovie contre le Wisla ! Un match dans lequel le Letton frappe le premier avec un but dès la septième minute de jeu mais, surtout, un match où il pèse comme jamais sur la défense du Wisla. Multipliant les courses, le pressing et les déviations, Deniss Rakels est certainement l’un des meilleurs joueurs du championnat polonais actuellement et il l’a une nouvelle fois prouvé ce week-end avec un match plein.

Le but du week-end : Gennadi Xenodochof

Direction la deuxième division grecque pour découvrir notre plus beau but du week-end et il a été marqué par … un gardien. Dans les arrêts de jeu, le gardien de Larisa, Gennadi Xenodochof fait vibrer nos cours en reprenant un corner de la tête. C’est beau.

Le tifo du week-end : Wisla Krakow

© skwk.pl

© skwk.pl

C’était le derby de Cracovie, c’était beau sur le terrain, c’était bruyant dans les tribunes. En clair, c’était un vrai beau match de football comme on peut les aimer. Si sur le terrain Deniss Rakels a fait la misère à ses adversaires, les ultras du Wisla ont eux sorti un tifo avec des références au Poker. On peut ainsi y voir les cartes As et Joker, pour AJ soit « Anty Jude » en référence à l’histoire de Cracovia avec la communauté juive, l’inscription « Miejski Poker » soit « Poker de la Ville » ainsi que »Karta nam sprzyja, Wasz czas już mija » pour « les cartes sont avec nous, votre temps est révolu. » Visiblement, les ultras du Wisla n’avaient pas prévu les loupés de Brozek.

L’immigré du week-end : Kamil Grosicki

Nouveau gros match de Kamil Grosicki ce week-end avec le Stade Rennais. Passé de supersub à titulaire, le Polonais montre son talent à chaque journée de Ligue 1 et a une nouvelle fois marqué un but et délivré une passe décisive pour Boga. À noter l’expulsion relativement sévère pour le grand Jaba Kankava du côté de Reims. Heureusement que Footballski est là pour animer le championnat français, disons-le.

Le match du week-end : Astra Giurgiu vs. FCSB

Dimanche, et devant un public en partie retrouvé avec sa délocalisation à Pitești, le Steaua Bucarest recevait le leader l’Astra Giurgiu pour le compte de la 19ème journée de Liga 1. Dans un match fermé, l’Astra trouve pourtant le chemin du but à l’ultime seconde sur corner par Găman. Battant l’un de ses adversaires direct à l’extérieur, l’Astra s’assure quasiment la première place à la trêve, à quatre journées de celle-ci. Coté FCSB, on est au plus mal et Mirel Rădoi annonce sa démission, cette fois-ci acceptée par son président Gigi Becali. Si Rădoi assure que son départ n’est pas lié au résultat du dernier match, il semble plus que probable que Becali, dont on connaît le tempérament assez expéditif, lui ai montré le chemin de la sortie après ce nouveau résultat décevant.

La polémique du week-end : Volyn Lutsk vs. Metalurg Zaporijia

En Ukraine, le match entre le Volyn Lutsk et le Metalurg Zaporijia semblait déséquilibré au premier abord. L’équipe qui joue à domicile pratique un bon football et se classe à une honorable 5ème place tandis que les visiteurs sont eux bons derniers avec 3 petits points en 14 journées de championnat. Alors quoi de plus logique qu’une victoire convaincante du Volyn à domicile ?

Quand le match commence et que les premières minutes s’égrainent, on sent tout de suite qu’il y a un petit souci. « Et un, et deux et trois zéro » chantent les supporteurs dans les tribunes, chose assez étonnante dès la 7ème minutes de jeu. Approximation de la défense, gardien catastrophique et engagement nul plongent le Metalurg dans une situation assez rocambolesque. S’ensuivent 3 buts dont 2 penaltys (un logique et un généreux) et les deux équipes peuvent rentrer aux vestiaires sur le score de 6-0 à la mi-temps. Au vue de cette première période, on hallucine un peu. Le Volyn joue tous les coups à fond, laissant parfois deux défenseurs derrière comme s’ils savaient qu’il n’y avait aucun danger, tandis que le Metalurg fait preuve d’une incroyable maladresse et d’une défense digne d’une équipe de région. A ce stade nous pouvons logiquement nous poser la question d’un possible match truqué. La seconde mi-temps est moins rythmée mais est dans la même veine que la première. Le Volyn attaque sans relâche mais le Metalurg semble se reprendre un peu en défense. Ce qui n’empêche pas Lutsk de marquer trois autres buts, avant de finalement en encaisser un de Zaporijia en toute fin de match.

Score final: 9-1. Même si la différence entre les deux équipes est nette, ce score fleuve n’est pas justifiable, et encore plus en voyant le comportement des joueurs du Metalurg. Le club, englué dans des soucis financiers, est aux abois depuis des mois et ne parvient pas à sortir la tête de l’eau. Pour sauver le club, dirigeants et joueurs auraient-ils cédé aux avances de la mafia ukrainienne, très présente dans l’Est, pour réaliser un non-match et perdre sur un score fleuve ? La question se pose sérieusement, surtout qu’en Ukraine les matchs truqués sont un fléau avec comme dernière preuve l’incroyable deuxième partie de saison passée de l’Olimpik Donetsk qui avait éveillé les soupçons de la FIFA. Concernant l’équipe du Volyn Lutsk, la question se pose aussi. Attaquer sans se protéger est douteux, comme si l’équipe (ou entraineur) avait eu quelconque vent du futur non-match du Metalurg. Tout ceci n’est que supputation, mais il ne serait pas étonnant de voir dans quelques temps le nom de ce match revenir avec insistance dans les dossiers de match truqué de la FIFA.

La rédaction de Footballski


Photo à la une : © metalist.ua

#4 Les trophées Footballski
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Co-fondateur et rédacteur en chef de Footballski.

Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a vécu Zenit Saint-Petersbourg vs. Valencia

Dernier opus de cette trilogie des matchs à domicile du Zenit pour cette campagne européenne 2015/2016. La perspective de voir...

Fermer