Retour sur la journée 20 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

© Flickr / Piotr Drabik
Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 16 mars 2016

Comme tous les mercredis, la Russian Premier League est présente sur notre site à travers cette chronique. Et aujourd’hui nous vous revenons notamment sur le match phare de la vingtième journée qui a amené à un changement de leader. En effet, Rostov a pris les devants en RPL ; alors qu’en bas, le Kuban semble enfin se redresser.

Les yeux de la rédac’ :

Certains de nos contributeurs sont, en plus d’être suiveurs du football russe en général, des fans de certains clubs historiques et ils vous font (re)vivre les matchs de leur club chaque week-end.

FK Rostov-na-Donu 2 vs. 0 CSKA Moscou – Poloz (45′), Doumbia (90′) par SovietXav.

Choc de cette 20ème journée de Premier League, le CSKA Moscou leader se déplace sur la pelouse de son surprenant dauphin le FK Rostov. Si les joueurs de Leonid Slutsky semblent favoris sur le papier, c’est véritablement un combat acharné qui s’annonce sur le terrain face à une équipe de Rostov capable de faire déjouer n’importe qui. Le match démarre sans véritable surprise, on voit un Rostov solide derrière avec une défense à 5 et dangereux sur les contres, tandis que de l’autre côté, le CSKA est dominateur dans la possession de balle mais devra se montrer très réaliste devant le but.

Les joueurs de Kurban Berdyev sont bien en place et malgré une faible possession de balle de 35%, ils ne concèdent que très peu d’occasions, les rares incursions moscovites dans les 30 mètres de Rostov se terminent par des frappes hors cadre ou des passes ratées. Rostov en profite pour placer quelques contres qui semblent faire vaciller la défense moscovite, en panique à chaque perte de balle. Le plan de Kurban Berdyev se déroule sans accrocs et, à la 45ème minute, Dmitri Poloz profite d’un beau mouvement de son équipe pour ouvrir le score. 1-0, Leonid Slutsky et ses joueurs semblent un peu abasourdis.

© Chris Brunskill/Getty Images

© Chris Brunskill/Getty Images

La deuxième période devait sonner la révolte moscovite mais le CSKA peine à concrétiser ses rares occasions, les fautes techniques et les mauvais choix se multiplient et les joueurs commencent à douter, pendant ce temps Kurban Beryev adapte son équipe au changement tactique adverse en effectuant un pressing plus ou moins haut afin de se projeter en contre, ou juste annihiler les offensives du CSKA. Les moscovites semblent incapables de refaire leur retard et en toute fin de match, Moussa Doumbia inscrit le deuxième but de Rostov dans le temps additionnel. 2-0, à la surprise générale les joueurs de Kurban Berdyev s’imposent et Rostov s’empare du fauteuil de leader, un scénario inattendu qui a le mérite de souligner la maîtrise tactique exceptionnelle de Kurban Berdyev qui a donné une leçon à son homologue Leonid Slutsky. Au programme de la prochaine journée, le CSKA recevra le Kuban Krasnodar pendant que Rostov aura un déplacement du côté de l’Amkar Perm, le sprint final s’annonce d’ores et déjà palpitant.

Spartak Moscou 2 vs. 1  Amkar Perm – Zé Luis (82′), Promes (87’sp) | Komolov (36′) par Robin Bjalon.

Après une défaite dans le derby face au CSKA et une performance très pauvre, le Spartak se devait de se reprendre à domicile face à Amkar, équipe solidement attachée aux places du milieu de tableau cette année. Pour cette première à l’Otkrytie Arena en 2016, l’équipe moscovite se présentait avec Makeev – Granat – Bochetti – D. Kombarov en défense ; le milieu s’articulait autour de Glushakov, très bon en fin de première partie de championnat, Romulo et Zotov ; le trio offensif était quant à lui composé de Popov, Promes et Melgarejo, la nouvelle recrue en provenance du Kuban Krasnodar. Amkar se présentait avec la même équipe que la semaine passée.

Le début de match était très rythmé entre deux équipes qui se projetaient très vite vers l’avant. Promès ratait une belle occasion (5) et Amkar réagissait par deux belles frappes de l’entrée de la surface (12′ et 25). Komolov inscrivait le premier but de la partie sur un très bon centre venu de la droite que le joueur russe reprenait d’une tête imparable qui allait mourir dans le petit filet opposé de Rebrov (1-0, 36). Le Spartak perdait le fil du match malgré une très belle opportunité de but sur le coup d’envoi mais le ballon était sauvé sur sa ligne par la défense d’Amkar.

En deuxième mi-temps, Amkar poussait de plus en plus et faillit doubler la mise en contre à deux reprises (50′ et 56 grâce à Butko). Le Spartak se montrait plutôt inoffensif : comme la semaine précédente, le jeu avait du mal à se développer au milieu de terrain et l’équipe se procurait des occasions que par à-coups. Mais la délivrance côté moscovite après que Zé Luis a raté un face à face (71) : sur un bon mouvement côté gauche, l’attaquant reprenait, opportuniste, de volée le ballon pour égaliser (1-1, 81). Quelques instants après, le buteur du Spartak était bousculé dans la surface : la sentence était exécutée par Promes (2-1, 86).

Cette victoire arrachée dans les dix dernières minutes permet au Spartak de rester au contact des équipes du haut de tableau (33pts à un point du Zenit et Krasnodar, et à deux du Lokomotiv). Le CSKA ayant perdu, la tête se resserre et il ne faudra pas perdre de points en route pour accrocher les places européennes ! Cette deuxième partie de saison s’annonce passionnante et le Spartak veut faire partie des trouble-fêtes : à confirmer dès la semaine prochaine à l’extérieur face à l’Anzhi, relégable et en très grande difficulté. Amkar reste dans le milieu de tableau à une honorable dixième place et affrontera Rostov la semaine prochaine.

Lokomotiv Moscou 2 vs. 0 FK Ufa – Ignatyev (56′), Samedov (90′) par Adrien Morvan.

En l’absence de Ćorluka et Shishkin, blessés, le Lokomotiv doit une fois de plus aligner une défense inédite. Les déboires de Pejčinović au poste de latéral droit lors du match contre Grozny lui auront au moins servi à retrouver son compère Ďurica en défense centrale. Yanbaev et Denisov se chargent des ailes, ce qui est quand même plus logique. On retrouve du classique aussi en attaque, avec Miranchuk qui repasse meneur de jeu et le petit nouveau Henty qui vient occuper la pointe de l’attaque laissée vacante. Ufa, de son côté, a adopté sa tactique des mauvais jours, un 5-3-2 ultra-défensif qui ne risquent pas de faire remonter les Bachkirs au classement des attaques. À l’extérieur, les petits protégés d’Evgueni Perevertaylo semblent avoir fait leur la devise de Jean-Claude Dusse : « Sur un malentendu, ça peut marcher ! »

La première période est particulièrement laborieuse : le Lokomotiv monopolise le ballon mais n’en fait absolument rien. On note quand même que Miranchuk est bien plus à l’aise en 10. Il faut attendre le retour des vestiaires pour que la situation se débloque : l’arbitre siffle un penalty en faveur du Loko pour une faute grossière de Diego sur Samedov. C’est Ignatyev, tout juste rentré en jeu, qui se charge de le transformer d’une frappe puissante sous la barre (1-0). C’est le premier but du magicien roux depuis son retour au bercail. La fin du match est avant tout l’occasion d’observer l’entente naissante entre Henty et ses coéquipiers. L’attaquant nigérian a livré une copie plutôt bonne, même s’il a eu tendance à s’excentrer sur le côté gauche. Ça arrange Ignatyev, qui aime repiquer dans l’axe, mais beaucoup moins Kasaev, qui est un pur ailier. Oufa aurait pu revenir au score à la 72eme minute, mais le but de Marcinho a été refusé pour hors-jeu. C’est finalement Samedov qui a eu le dernier mot : sur le dernier contre du match, il parvient à éliminer deux défenseurs et à marquer d’un superbe tir croisé (2-0).

Avec ce bon résultat, les Cheminots grappillent quelques points au CSKA, et maintiennent leurs poursuivants à distance. À confirmer dimanche prochain contre Krasnodar, qui est un adversaire d’un tout autre calibre.

Zenit Saint-Pétersbourg 4 vs. 2 Rubin Kazan – Danny (5′, 65′), Dzyuba (42′), Hulk (48′) | Devic (64′), Portnyagin (68′) par Karim Hameg.

Il était temps de passer à autre chose et de repartir de l’avant. Quelques jours après sa cruelle élimination en huitièmes de finale de la Ligue des Champions par Benfica, le Zenit Saint-Pétersbourg recevait le Rubin Kazan avec l’obligation de s’imposer pour rester dans la course à l’Europe voire dans la course au titre, surtout après la défaite du CSKA Moscou à Rostov.

Le Zenit n’a vraiment pas perdu de temps, ouvrant le score dès la 5ème minute par son capitaine Danny : en véritable renard des surfaces, le Portugais (qui déviait une frappe de l’un de ses coéquipiers) se retournait et trompait Ryzhikov dans la foulée (1-0). L’ouverture du score a réveillé les Tatars qui se montraient dangereux à deux reprises : via Devic tout d’abord dont la frappe était arrêtée par Lodygin puis surtout par l’intermédiaire du capitaine Kuzmin dont la frappe puissante à l’entrée de la surface terminait sur le poteau (8′). À la demi-heure de jeu, c’était au tour d’Ozdoev de se présenter seul face à Lodygin sans parvenir à marquer. Et juste avant la pause, Danny récupérait le ballon sur un pressing haut, servait Hulk qui centrait pour Dzyuba qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond (2-0). Quelque peu malmené par son adversaire, le Zenit réalisait le coup parfait.

Juste après la pause, le champion en titre plantait un nouveau coup de poignard. Hulk, en solo, se baladait dans la défense du Rubin et trompait du pied gauche un Ryzhikov qui ne pouvait qu’effleurer le ballon (3-0). La messe semblait dite. Le Rubin Kazan réagissait pourtant et parvenait même à réduire le score par l’intermédiaire de Devic, auteur d’une magnifique feuille morte à l’entrée de la surface (3-1, 63′)… à peine une minute avant que Danny ne parachève son récital par un doublé après une nouvelle récupération haute et un excellent décalage de Dzyuba (4-1). Le score était lourd pour une équipe tatare qui n’avait pas démérité et qui allait s’offrir la réduction du score par Portnyagin, de la tête (4-2, 68′) quelques minutes seulement après le quatrième but du Zenit.

Score final : 4-2. Le Zenit met fin à une série peu reluisante, remporte sa première rencontre de championnat en 2016 et reste cinquième à un point de la troisième place et avec six points de retard sur le duo de tête Rostov – CSKA. À dix journées du terme, un miracle est toujours possible. Le Rubin Kazan reste lui calé dans le ventre mou à la neuvième place sans pouvoir aller plus haut, le huitième était à sept points.

Le reste de la RPL :

  • Nouveau départ pour le Kuban. Avec un mercato plutôt réussi avec le recrutement notamment de Felipe Santana et Seleznyov, le Kuban s’était loupé la semaine dernière contre le Rubin Kazan. La réception du Krylia Sovetov à Krasnodar était l’occasion pour le Kuban de se relancer. Dans un match très ouvert ce sont tout d’abord les poteaux, l’imprécision et les deux portiers Loria et Belenov qui empêchent l’ouverture du score. Il faudra attendre le retour des vestiaires pour voir l’ouverture du score, le nouvel arrivant Seleznyov, transforme un penalty et ouvre le score pour le Kuban. Intéressant offensivement mais trop maladroit, le Krylia va une nouvelle fois céder en fin de match, Karetnik bien servi par Yakuba permet de doubler la mise. Avec ce score de 2-0 le Kuban se rapproche de la lumière tandis que le Krylia plonge dangereusement dans les profondeurs de la RPL.
  • Fantastique Ural. Six buts à Ekaterinbourg c’est assez rare, d’autant plus quand un joueur plante un triplé. Bien aidé par un Gogniev en feu, auteur du hat trick et d’une passe décisive, Ural a remporté un match important contre l’Anzhi. Menant 2-0 assez rapidement, les locaux se sont fait peur en voyant revenir l’Anzhi à 2-2 grâce à des buts de Berisha et un superbe patator de Maksimov. Mais une fin de match marquée par les deux derniers buts de Gogniev, permet aux locaux de remporter les trois points et de rester à l’affût des places européennes. L’Anzhi quant à lui reste relégable.
  • Krasnodar dans la surface. Le déplacement semblait assez facile pour les taureaux sur la pelouse de la lanterne rouge, le Mordovia Saransk, mais que ce fut compliqué ! Réduit à 10 dès la 11ème minute avec l’expulsion de Sigurdsson, Krasnodar a failli subir un match piège. Mais grâce à un but de Smolov à la 24ème minute ainsi qu’un Krytsyuk en feu (avec notamment une double parade d’anthologie), les Vert et Noir rapportent trois points de ce déplacement en Mordovie.
  • Le Terek en toute tranquillité. Dans une Khimki Arena presque vide (3000 spectateurs), le Dinamo Moscou recevait le Terek Grozny. Dans un match très fermé avec seulement quatre tirs cadrés, ce sont les Tchétchènes qui ont sorti leur épingle du jeu avec le seul but de la rencontre marqué à la 70ème minute par Mitrishev. Une rencontre parfaitement gérée par le Terek qui en profite pour rester ex-aequo avec Krasnodar, quatrième. De son côté le Dinamo stagne à la onzième place avec seulement trois points d’avance sur la zone de barrage.

La polémique de la semaine : Une semaine calme pour une fois en Russie

L’ancien du week-end : Seydou Doumbia

© Stu Forster/Getty Images

© Stu Forster/Getty Images

Arrivé cet hiver chez les Magpies (prêté par la Roma), Seydou Doumbia joue très peu. L’ancien buteur du CSKA n’a joué que 29 minutes depuis son arrivée en Premier League dont trois lors de la défaite de son club face au leader Leicester (0-1). L’arrivée de Rafael Benítez en urgence pour sauver le club pourrait peut-être relancer le goléador ivoirien. Sinon, il pourra toujours revenir au CSKA et y enchaîner les buts comme il sait si bien le faire.

Le but du week-end :

C’est un modèle de jeu collectif et de génie tactique de Kurban Berdyev qui a permis à Dmitry Poloz d’ouvrir le score contre le CSKA Moscou et de propulser Rostov en tête de la RPL. A vous de savourer.

L’arrêt du week-end (BONUS) :

Une fois n’est pas coutume, nous vous proposons en bonus, l’arrêt du week-end avec la double parade fantastique de Kritsyuk qui permet d’apporter la victoire aux Taureaux de Krasnodar.

 

L’équipe-type du week-end :

Un gardien miraculeux derrière un mix des défenses de Rostov et du Loko. Devant, une ligne offensive explosive avec le héros Gogniev à la finition.

Le classement :

Non vous ne rêvez pas : le Rostov de Berdyev est devant !

Le point FNL :

La FNL est de retour et la plupart des leaders ont assuré, alors que la reprise est souvent assez incertaine. Le Gazovik a réussi son test en s’imposant 1-0 grâce à un but Khyzyr Appaev sur la pelouse d’un Tosno bien renforcé et s’envole par la même occasion en tête car le Tom Tomsk n’a pu faire mieux que le nul 1-1 sur la pelouse de l’autre ambitieux, le Torpedo Armavir. Kirill Pogrebnyak a répondu sur penalty à Grigoryan fraîchement débarqué de Tambov. Le Torpedo reste au fond du classement mais a montré que le mercato actif de cet hiver devrait pouvoir sauver le club.

Ensuite, Arsenal, bien qu’affaibli, a écrasé un Shinnik, encore plus affaibli, lui, sur le score de 4 à 1 grâce aux doublés de Maslov et Shevchenko (qui était tricard à Ufa). Le Volgar continue sa surprenante série en s’imposant 3-2 sur la pelouse de la réserve du Zenit avec un doublé d’Aleynik. Le Fakel s’accroche également à la troupe en s’imposant en fin de match 3-0 face à une équipe de Tyumen toujours difficile à jouer.

En bas de tableau, le SKA Khabarovsk se donne de l’air en s’imposant 2 à 0 sur la pelouse du KAMAZ bon dernier, avec notamment un but de Bazelyuk alors que le voisin du Luch Vladivostok est tombé et continue de s’enfoncer contre le Spartak-2 malgré un but du Brésilien Nivaldo (2-1). Enfin le Baïkal a sombré 4-0 sur le terrain du Yenisey et devrait retrouver la D2-Est. Rappelons que la quasi-totalité de l’effectif s’en est allé cet hiver à cause des problèmes financiers et que l’équipe d’Irkutsk alignait sur la feuille de match, quelques anciens remplaçants avec une dizaine de joueurs issus de la U19.

Enfin dans les deux autres matchs de la journée, le Baltika et le Sokol se sont neutralisés sur la marque de 0-0 tandis que la surprise est venue de Novossibirsk où le Volga, pourtant en difficultés financières, s’est imposé 2-1 face au Sibir qui voit la montée s’éloigner. Le championnat continue dès ce mercredi avec notamment deux énormes chocs : Gazovik – Tom et Volgar – Arsenal.

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique, Crimée,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
© Alex Livesey/Getty Images
Ligue des Champions 2015/2016 – Huitièmes de finale retour (2)

La multinationale City a donc renvoyé l’ancienne équipe du NKVD à ses soucis domestiques. Le résultat final, cette élimination du...

Fermer