#64 Les images de la semaine

FRADI2
Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 15 mars 2016

Croatie : La grossière simulation qui donne les 3 points à l’Hajduk

HNK Hajduk Split do tri boda iz nepostojećeg kaznenog udarca.

Posté par HNL sur dimanche 13 mars 2016

Croatie : 30 ans pour les BBB

À l’occasion du match de futsal opposant le Dinamo Zagreb au Vrgorac, les Bad Blue Boys ont pu fêter leur 30 ans d’existence dans une ambiance de folie avec au programme : fumigènes, concert, match de futsal et chants contre Mamic. Toujours. Du à la situation entre le club et les ultras, les BBB, qui restent depuis déjà quelque temps loin du Maksimir, n’ont pas fêté cet anniversaire symbole au stade. Le combat continue à Zagreb.

Pologne : 110 ans du Cracovia

cracovia-legia

© Tyllkocracovia.pl

cracovia-legia2

© Tyllkocracovia.pl

Direction la Pologne avec le match opposant le Cracovia au Legia. Un match important sur le terrain entre deux clubs du haut de tableau, mais aussi, et c’est ce qui nous intéresse dans cette catégorie, dans les tribunes. Un match spécial pour les supporters du club de Cracovie qui fêtait pour l’occasion ses 110 ans. Un anniversaire célébré comme il se doit.

Dans un stade comble, les supporters du Cracovia commenceront dans un premier temps par entonner l’hymne ou encore des chants tels que « Do boju Cracovia… » (« Cracovia, bat toi »), « Cracovia gol! » ou encore « Ajax » – les supporters du club néerlandais ayant un lien d’amitié avec les Polonais. Puis, à la 19e minute, l’ambiance monta d’un cran avec une invasion de drapeaux en tribune, 1906 pour être précis, faisant écho à la date de création du club, et l’apparition de la banderole « W królewskim Krakowie » (« Cracovie, la ville royale »). Mais le point culminant de la soirée sera lors de la 75e minute avec le déploiement d’un tifo géant de plus de 2500 m² recouvrant les secteurs A, B et D avec pour inscription Kibolska Subkultura Cracovia que l’on peut traduire par un « Cracovia, culture ultra », Kibole étant un mot inventé par les journalistes et dérivé du mot Kibice, soit supporter, un mot pour différencier les supporters « normaux » des ultras.

Enfin, si les ultras du Legia ont été relégués au second plan dans ce match tant les supporters du Cracovia ont été présents derrière l’équipe, on ne peut que déplorer et condamner les cris de singe en fin de match à l’encontre de l’attaquant sénégalais du Cracovia, Boubacar Dialiba, qui passait alors devant eux.

Pologne : De l’ambiance malgré la défaite pour le Ruch

ruch-lech1

© niebiescy.pl

ruch-lech2

© niebiescy.pl

On reste en Pologne dans le duel entre le Ruch Chorzow et le Lech Poznan, un match importantissime qui n’a pas déçu. Déjà sur le terrain, le niveau fut au rendez-vous avec deux incroyables buts pour le Lech et une splendide victoire 3-1, mais aussi dans les tribunes. Les locaux ont dans un premier temps déployé une banderole « Zawsze wierni i oddani oficjalni chuligani » soit « Les seuls Hooligans toujours fidèles et dévoués » combinée à une large bâche à l’effigie des Psycho Fans, le groupe d’hooligans du Ruch Chorzow. Puis, dans un second temps, les ultras du Ruch ont fait passer des messages à l’encontre de la Commission de la Ligue avec les banderoles « Komisjo Ligi zapamiętajcie słowa chorzowskiej publiki »- « Trybuny i mecze są od pokazów pirotechniki », que l’on peut traduire par « La commission de la Ligue se souviendra des mots utilisés par les supporteurs de Chorzow » – « Les tribunes et le match vivent aussi par nos shows pyrotechniques ».

Pologne : 15 mars 1948, Révolution Hongroise

belchatow-hungary

© belchatow24.tv

La Pologne et nos images de la semaine, c’est toujours une grande histoire d’amour. Souvent longue d’ailleurs. Du coup, on reste toujours dans le pays des pierogi avec cette fois la seconde division et le GKS Bełchatów. Dans son duel face au Chrobry Gloglow, les 400 supporters Gieksy et les 26 amis du Wisła Sandomierz ont décidé de célébrer l’anniversaire du début de la Révolution Hongroise de 1848, qui a été suivie par les Legiony Polskie na Węgrzech, les Légions Polonaises en Hongrie, formées par le général Józef Wysocki et emmenées également par Józef Bem, général polonais devenu héros national en Pologne et en Hongrie et figure des mouvements patriotiques. Une page de l’histoire entre deux pays aujourd’hui très proches et dont les ultras possèdent de forts liens d’amitié que l’on retrouve dans le tifo du GKS. On y retrouve ainsi Józef Bem et le slogan « Dwa narody – jedna walka » – « Deux nations – un combat » en polonais et en hongrois.

Hongrie : Retour aux affaires pour les ultras de Fradi

FRADI1

© fotoapalyaszelerol.com

FRADI2

© fotoapalyaszelerol.com

Et là Hongrie justement, on y vient ! Retour aux affaires les ultras de Ferencváros après un très long boycott de ses derniers pour protester contre le système répressif et de surveillance de plus en plus présent dans les stades hongrois. Mais si ces derniers sont de retour, ce n’est toujours pas pour l’équipe première. En effet, le retour au football pour les ultras de Fradi s’est fait avec la seconde équipe qui évolue en troisième division. Un retour qui s’est fait dans la défaite face au Csepel FC.

Kazakhstan : SuperSavic!

supersavic, kazakhstan

Nous l’évoquions dans notre bilan de la saison dernière, Dusan Savic était une des rares satisfactions de Zetysu. Resté au club malgré les difficultés, il est considéré comme un héros pour les fans qui l’ont mis à l’honneur sur une banderole. Contre Atyrau ce week-end, même s’il n’a pas marqué, il a brillé dans le jeu. Sa réaction à propos de la banderole : « Honnêtement, ils m’ont fait une surprise et j’en suis très heureux. Maintenant, je me sens comme un grand joueur de football, ce dont j’avais toujours rêvé ! Merci aux magnifiques fans ! »

Russie : Double arrêt de Kritsyuk

Pendant ce temps, Stanislav Kritsyuk sort un double arrêt exceptionnel pour une victoire 1-0 de Krasnodar face au Mordovi a!

Roumanie : Gabriel Enache et le pénis violet

Vous vous souvenez du pénis dessiné par Wernbloom dans le dos de Slutsky il y a quelques années ? En Roumanie, on a le droit à un phallus violet avec des bandes de kinesiotape. On sait rigoler dans nos pays !

Roumanie : Le but imaginaire du Tritenii de Jos

Scandale en Roumanie où, en division inférieure, un arbitre valide un but au Tritenii de Jos alors que le ballon est passé complètement à côté des cages. Au final, l’équipe locale finit par arrêter le de jouer, alors qu’il y avait 1-1, et perd finalement 1-3. Une défaite qui fait suite à un lourd revers 9-0 à l’aller.

Roumanie : Des supporters prennent la place du speaker

Scène assez cocasse durant les arrêts de jeu du match de Coupe de la Ligue roumaine, remporté par le Chiajna face au Dinamo (3-1), où deux supporters du Dinamo vont venir prendre le micro du speaker pour chanter des chants anti-Steaua qui seront bien évidemment repris par les autres supporters bucarestois.

Enfin, quelques instants plus tard, Olteanu tire de rage dans le ballon…qui éclate le poteau de corner en deux! Du coup, l’arbitre ne peut pas siffler la fin de la rencontre (il reste 30 secondes dans le temps additionnel). Deux stadiers s’en occupe en replaçant la moitié du haut dans le trou, comme si de rien n’était. Mais l’arbitre ne veut pas d’un poteau de corner de 50 centimètres ! Vu qu’il n’y a pas de poteau de rechange, on s’affaire à trouver le scotch dans le stade pour enfin recoller les deux parties en bord de terrain, afin que le match puisse reprendre, pour les quelques secondes qu’il restait.

Moldavie: Un choc que personne n’a pu voir

450 personnes ! Telle était la capacité maximale du « stade » qui accueillait le choc de cette 18e journée : le Dacia accueillait le Sheriff, tous deux co-leaders avant le match. Vu que le printemps n’a pas encore totalement pointé le bout de son nez en Moldavie, le Dacia a préféré jouer sur un synthétique, à Chisinau. En conséquence, seuls 450 privilégiés ont pu entrer dans les gradins, sous présentation d’une invitation. Les autres ont pu suivre cette purge sur YouTube, mais sans le son pendant une grosse partie de la rencontre. Sur le terrain, beaucoup de fautes et d’approximations techniques (ben oui, c’est du synthétique), mais le Dacia est parvenu à remporter une précieuse victoire, 1-0, qui les place leaders à la fin des matchs retour, en route vers un deuxième sacre !

Pierre Vuillemot


Image à la une : © fotoapalyaszelerol.com

#64 Les images de la semaine
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Le mec qui arrive à te parler du Slovan Ivanka pri Dunaji et du Družstevník Liptovská Štiavnica en toute décontraction. En clair, j'aime le football slovaque et, accessoirement, je suis gérant de Footballski.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
© KIRILL KUDRYAVTSEV/AFP/Getty Images
Les ratés russes en coupe d’Europe

Avec l'élimination du Zenit Saint-Pétersbourg par Benfica en huitièmes de finale de la Ligue des Champions (0-1, 1-2), il n'y...

Fermer