#10 Les trophées Footballski

© metalist.ua
Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 29 février 2016

Dixième numéro des Trophées Footballski. Chaque semaine, nous revenons à travers ces quelques catégories sur ce qui se fait de mieux dans nos championnats.

LE FRANÇAIS DU WEEK-END : Anthony Le Tallec (Atromitos)


Pour le dernier match du week-end en Super League, Anthony Le Tallec avait décidé d’être décisif. En marquant son troisième but de la saison en championnat, à la 25e minute, il permet à son équipe de l’Atromitos de battre l’Iraklis (1-0). Avec 13 points d’avance sur la zone rouge à six journées de la fin, un grand pas vers le maintien a été fait. Avant de, pourquoi pas, viser un peu plus haut.

LE JOUEUR DU WEEK-END : Tomáš Souček (Slavia Praha)

Largement dominateur, le Slavia Praha s’est facilement imposé ce week-end dans son duel face à la lanterne rouge, le Banik Ostrava. Une déroute à laquelle l’ancien buteur du Banik, Milan Baros, a pu assister dans les tribunes survoltées de l’Eden. Mais surtout, l’ancien lyonnais a pu admirer la prestation complètement folle du jeune latéral gauche Tomáš Souček, lui qui, dans cette défense à cinq du Slavia, a su trouver sa place et briller ce week-end face à l’équipe de Vlastimil Petržela. Une prestation marquée par un triplé inédit pour le joueur qui venait tout juste de fêter ses 21 ans ce samedi 27 février.

Si ce triplé a vu le jour, c’est aussi et surtout grâce à la prestation du portier du Banik Ostrava, Vojtěch Šrom, auteur notamment d’une faute de main amusante, et surtout ridicule, lors du premier but du jeune latéral tchèque. Un premier but qui en appelera un suivant, tout aussi moche, grâce à une déviation de la trajectoire du ballon du défenseur du Banik, Filip Kaša. Enfin, pour clore le spectacle, Tomáš Souček marquera un dernier but peu avant la soixante dixième minute de jeu. Un dernier but qui, lui, n’est dû qu’à son talent.

LE BUT DU WEEK-END : Revaz Chiteishvili (Lokomotivi Tbilisi)

Un patator comme on aime chez Footballski. Direction la Géorgie et le derby de la capitale entre le Dinamo Tbilisi et le Lokomotivi Tbilisi. Largement favori, le Dinamo va se faire une belle frayeur : sur une relance hasardeuse de la défense, Chiteishvili frappe instantanément aux 30 mètres et déchire les filets du pauvre gardien qui ne peut que constater les dégâts. Ce magnifique but aura le mérite de réveiller les locaux qui l’emporteront finalement 2-1.

LE TIFO DU WEEK-END : Slavia Praha vs. Banik Ostrava

© Supporters.cz

© Supporters.cz

Après Tomáš Souček, on reste à Prague avec les 1011 Chachari, les ultras du Banik Ostrava, qui ont mis le feu dans un Eden rempli ce week-end de 12 985 âmes. Un tifo qui reprend une citation faisant écho à l’héritage minier de la Silésie-Moravie. « Já jsem horník, kdo je víc? » à savoir « Je suis mineur, qui peut dire mieux ? ».

L’IMMIGRÉ DU WEEK-END : Vedad Ibisevic (Hertha BSC)

Le Hertha BSC – ou Hertha Berliner Sport-Club – représente la surprise de la saison en Allemagne. Sous les ordres de l’entraîneur et ancien joueur du club, le Hongrois Pal Dardai, le Hertha est revenu au premier plan après l’avoir quitté depuis l’ère Lucien Favre. Quelques passages en 2. Bundesliga et revoilà le Hertha dans la course à l’Europe, une excellente nouvelle pour la Bundesliga qui peut enfin se targuer d’avoir une équipe compétitive dans sa capitale.

L’un des artisans de cette excellente saison est Vedad Ibisevic. Arrivé l’été dernier en provenance de Stuttgart où il était en difficulté, le Bosnien renaît sous les couleurs de l’Alte Dame, la vieille dame, avec neuf buts en 19 matchs toutes compétitions confondues. Ce week-end, sur la pelouse du FC Cologne, Ibisevic a permis à son club d’engranger trois points très importants dans une course à la Ligue des Champions incroyablement serrée en Bundesliga, dans laquelle le Hertha devance actuellement Schalke, Leverkusen ou encore Wolfsburg. Un but de renard comme Ibisevic en a tant marqué en Allemagne, après une très bonne passe de Salomon Kalou. Trois points d’autant plus capitaux que, dans les poursuivants du Hertha, seul Mayence a gagné.

LA POLÉMIQUE DU WEEK-END : Astra Giurgiu vs. Dinamo Bucarest

Dimanche soir avait lieu le match au sommet de Liga1 : Astra-Dinamo, le leader face à son plus proche poursuivant. Un match plutôt calme jusqu’à la fin de la première période et l’expulsion (logique) du défenseur bucarestois Steliano Filip. Débute alors le « show Șumudică. » Une fois de plus, l’entraîneur de l’Astra n’a pas manqué l’occasion de se faire remarquer.

Placés derrière son banc, les supporters du Dinamo, furieux, ont commencé à lancer divers objets. Șumudică se plaint d’en recevoir un à la tête, ce qui mène à l’arrêt momentané du match. Problème, au ralenti, on voit bien un briquet le heurter… à l’épaule. Pire, c’est du côté opposé ! Mais Șumudică n’en a cure, et continue ses gesticulations, notamment lors de discussions houleuses avec Mircea Rednic et Ionel Dănciulescu, l’entraîneur du Dinamo et son adjoint.

La scène, d’un grotesque plutôt amusant, fait beaucoup jaser. Șumudică s’est expliqué par la suite: « J’ai été touché à la tête par deux pièces de 50 centimes. J’ai trouvé les pièces que j’ai donné à l’arbitre. Des dizaines de briquets ont volé vers moi ensuite. Il y avait même un téléphone dans l’herbe, un vieux Nokia !« 

Cette comédie risque fort d’être la dernière pour Șumudică sur le banc de l’Astra Giurgiu. Pris par la patrouille après avoir parié à plusieurs reprises sur des matchs de Liga 1 et d’autres compétitions, l’entraîneur de l’Astra a été condamné aujourd’hui à 6 mois fermes de suspension de toutes fonctions et d’une amende de 25 000 euros par la commission de discipline de la FRF. Une sanction dont il devrait néanmoins faire appel. Parce qu’avec Șumudică, le spectacle ne s’arrête jamais.

LE MATCH DU WEEK-END : Partizan Belgrade vs. Crvena Zvezda

C’était le match du week-end. C’était le derby de Belgrade ! Un nouveau match et une nouvelle victoire pour Zvezda, la 21ème consécutive en championnat, dans un derby plein de rebondissements. Si le match n’avait pas bien débuté pour Zvezda avec un but de Gogoua, les hommes de Bozovic égalisent après un très beau coup franc de l’ancien du Dinamo Zagreb, Luis Ibanez, puis prendront l’avantage quelques minutes plus tard, avec une tête du Portugais Hugo Vieira.

Si le match se termine à dix pour les rouges avec l’expulsion de Lukovic, on retiendra surtout les erreurs d’arbitrage qui font encore jaser dans la presse locale. En atteste la déclaration de Sasa Ilic : « Depuis mes 20 ans de carrière, je n’ai jamais vu un derby volé à ce point« . Ambiance.

La rédaction de Footballski


Image à la une : © metalist.ua

#10 Les trophées Footballski
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Le mec qui arrive à te parler du Slovan Ivanka pri Dunaji et du Družstevník Liptovská Štiavnica en toute décontraction. En clair, j'aime le football slovaque et, accessoirement, je suis gérant de Footballski.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
© JewishBusinessNews.com
Le football des Balkans, l’empire de Pini Zahavi

« Avez-vous déjà reçu des aides financières de fonds d’investissements en échange des droits économiques de vos joueurs ? »...

Fermer